//GOOGLE ANALYTICS ?>

DAF et crédit management, qui fait quoi ?

Compte tenu du rôle crucial du crédit management dans le maintien de bonnes conditions financières au sein de l’entreprise, ses missions sont intimement liées à celles du Directeur Administratif et Financier. Chaque poste doit cependant trouver sa place pour éviter l’empiètement des tâches. Si le DAF assume les responsabilités d’un chef d’orchestre à la tête d’instrumentistes de plus en plus variés ; le crédit manager constitue un musicien dont le répertoire doit s’accorder de manière cohérente avec un ensemble d’artistes au langage parfois nuancé.

Quelles responsabilités du DAF dans la réussite du crédit management ?

Le champ d’intervention du DAF est de plus en plus étendu. Avec l’évolution progressive du métier de crédit management, induite par la fragilité financière accrue des entreprises et le contexte économique actuel, il endosse de plus en plus de responsabilités liées à la gestion du risque client. Cependant, son rôle reste stratégique, notamment dans le pilotage des flux de trésorerie, l’optimisation de la rentabilité et l’établissement des priorités compte tenu du cash de l’entreprise, des délais de paiement accordés, des risques clients ou des procédures de recouvrement.

Il va donc avoir un regard permanent sur le travail du crédit manager et son interaction avec les autres services, notamment avec le service commercial. Si besoin, il peut servir de passerelle pour que tout le monde puisse se comprendre et se retrouver dans le langage souvent complexe des finances et de la trésorerie. Il lui appartient de s’assurer que le responsable du crédit management puisse coopérer de façon transversale avec les autres acteurs pour optimiser la croissance du chiffre d’affaires et préserver de cette manière la performance économique de l’entreprise.

Le crédit management, un poste stratégique et opérationnel

Le crédit manager quant à lui travaille de concert avec le DAF dans la mise en place d’une stratégie efficace de recouvrement et de gestion du risque clients. C’est en optimisant la relation financière avec les clients qu’il va créer de la valeur ajoutée. Il est chargé de maîtriser l’encours client afin de permettre au DAF de prendre les meilleures décisions en termes d’investissements. Mais le rôle endossé par le responsable du crédit client ne se limite pas au pilotage, c’est à lui que revient la charge d’identifier les risques clients ainsi que tous les facteurs qui peuvent engendrer un retard de paiement ou conduire à des contentieux. En parallèle avec l’analyse et la prévention des risques, en amont de la prospection et tout au long de l’opération de vente, c’est à lui de mettre en œuvre le processus de gestion du risque client convenu avec le DAF.

L’une des subtilités du métier de crédit manager figure dans sa capacité à entretenir une relation de qualité avec les clients. De l’établissement du contrat financier au suivi de la facturation jusqu’au recouvrement des créances, il devra toujours être en mesure de communiquer de manière efficace avec l’acheteur. Cette bonne entente permet de faciliter la négociation commerciale à l’origine de la transaction, mais aussi et surtout de faciliter les démarches de recouvrement que ce soit au niveau des relances anticipées et à l’amiable ou dans le cadre de litiges le cas échéant. Avec l’évolution de son travail et des exigences liées à son efficacité, le crédit management nécessite de plus en plus de compétences, mais son rôle ne doit pas être confondu avec celui du DAF, notamment s’il se trouve sous la responsabilité de ce dernier. En effet, c’est à lui et éventuellement son équipe que seront confiées toutes les opérations courantes après une réflexion et organisation stratégique menée au niveau du DAF et, selon le cas, de la direction de l’entreprise.