//GOOGLE ANALYTICS ?>

Le compte de résultat vous donne de précieux renseignements

Le compte de résultat offre une véritable cartographie financière d’une entreprise en retranscrivant les différentes opérations réalisées pendant une année d’activité. Il renseigne sur les ressources et les dépenses et permet ainsi de mieux évaluer sa performance ainsi que la rentabilité de ses activités.

Charges et produits classés selon leur nature

Enregistrés de façon claire et détaillée, les charges consommées et les produits qui ont été générés par les différentes activités de l’entreprise figurent dans le compte de résultat. Ce document est établi chaque année, c’est-à-dire à l’issue d’un exercice comptable, et reflète les véritables performances de l’entreprise. Les revenus sont classifiés selon qu’il s’agisse de revenus financiers, de ventes ou d’autres opérations facturées tandis que les charges sont regroupées de façon à bien distinguer les impôts des achats, des salaires et d’autres charges consommées. Ainsi, il sera plus facile de connaître les postes de dépense les plus importants, mais plus encore de déterminer si le résultat dégagé au cours d’une période est associé à un bénéfice ou au contraire à une perte.

Analyse croisée avec d’autres documents clés

Pour mieux connaître une entreprise et s’assurer de sa performance ainsi que de sa solvabilité, le compte de résultat constitue un élément clé à analyser. Ce document donne des informations précieuses à étudier avec d’autres états financiers importants comme le bilan ou les flux de trésorerie afin de déterminer si l’activité de l’établissement est réellement rentable. De même, la comparaison des résultats d’une même société pendant plusieurs années ou du résultat d’un exercice avec celui des autres sociétés concurrentes apporte des éléments indispensables concernant sa santé financière et sa capacité à long terme à équilibrer de manière rationnelle les coûts et les ressources.

Les points essentiels à vérifier

Parmi les nombreuses informations à exploiter dans le compte de résultat, certains points présentent une pertinence particulière. C’est le cas de l’excédent brut d’exploitation (EBE) qui constitue un indicateur incontournable pour savoir si l’entreprise est capable de dégager assez de ressources de trésorerie rien qu’avec ses activités d’exploitation. En comparant l’EBE avec les capitaux qui ont été investis, il est possible de voir si les investissements ont été rentables ou pas.

La capacité d’autofinancement est aussi un repère intéressant puisqu’elle permet d’évaluer le montant de la trésorerie potentielle générée par l’activité de l’établissement, donc de savoir s’il est à même de s’autofinancer. Outre ces points, le seuil de rentabilité mérite une attention particulière. Il s’agit en effet des chiffres d’affaires minimums que la société doit atteindre au cours d’une période pour pouvoir couvrir l’ensemble de ses charges. Le compte de résultat permet de suivre ce seuil et ainsi la rentabilité et l’évolution de l’entreprise.

Quand s’inquiéter ?

Il existe plusieurs types de résultats. Les informations fournies ne doivent pas toujours alarmer. En effet, un résultat financier négatif ne signifie pas d’emblée que l’entreprise n’est pas fiable, il s’agit seulement d’un résultat induit par la stratégie de financement choisie par l’établissement. Elle est peut-être endettée puisqu’elle vient de souscrire un emprunt. De la même façon, le résultat exceptionnel est à analyser avec prudence puisqu’il s’agit d’un résultat obtenu à partir d’éléments inhabituels à partir desquels il serait difficile d’évaluer les performances réelles d’une entreprise.

Il faut principalement tenir compte du résultat d’exploitation et du résultat net. Le premier retrace les opérations courantes et est établi suivant l’activité habituelle de l’établissement. S’il est négatif, cela pourrait traduire un déséquilibre entre les coûts et les recettes, ce qui peut être inquiétant. Quant au résultat net, il représente les fonds dont l’entreprise dispose réellement. S’il est déficitaire, cela pourrait signifier que celle-ci ait enregistré des pertes, ce qui n’est pas à son avantage. Il faut toutefois faire attention, car ce résultat peut être influencé par les amortissements ou le résultat exceptionnel. Il ne faut donc pas se fier aux apparences, mais procéder à une analyse approfondie puisque le fait qu’il soit négatif ne représente pas systématiquement un risque ou un futur problème de solvabilité.